Je peux vivre c’est pas faux

 Sans vélo et sans auto

Sans drapeau sans tête de veau

 Sans couteau sans cachot

Sans la princesse de Monaco

 Sans le comte de Monte Cristo

Sans la bosse de Quasimodo

 Sans les médailles des maréchaux

 

 

 

Je peux vivre, faut pas croire

 Sans bavard sans mouchoir

Sans billard sans snack bar

 Sans homard sans canard

Sans les bars de Zanzibar

Sans les poèmes de Ronsard

Sans les cartons des clochards

 Sans les nougats de Montélimar

 

 

 

 

Je peux vivre et c’est vrai

Sans briquet sans beaujolais

Sans balai sans valet

Sans brochet sans muscadet

Sans le parfum du muguet

Sans le plus que parfait

Sans le kilt des écossais

Sans les nazis en Uruguay

 

 

 

 

Je peux vivre et c’est prouvé

 Sans peuplier sans négrier

Sans narguilé sans fumée

 Sans les curés sans policiers

Sans publicité à la télé

  Sans le choco à tartiner

Sans les œufs brouillés

 Sans la tête de mon banquier

 

 

 

 

Je peux vivre c’est banal

Sans bocal sans crotale

Sans morale sans amygdale

Sans sandale sans cymbale

Sans les frappes chirurgicales

Sans les pollueurs de Total

Sans un gros steak de cheval

Sans Roberto au tribunal

 

 

 

Je peux vivre sur cette terre

Sans colère sans caractère

Sans désert sans nucléaire

Sans tonnerre sans corsaire

Sans le candide de Voltaire

Sans la culotte de Dagobert

Sans Arlon et son belvédère

Sans dieu et sans maître