Arabica et mazurka

Ca fait une drôle de java

Mazurka arabica

 Ça fait un drôle de cha-cha

 

Il s’appelait Arabica /Il vivait au Guatemala /et il aimait bien la vodka

Elle s’appelait Mazurka /Elle venait de Kenya /Et aimait bien les rutabagas

Arabica vivait tranquille / avec une nana du Brésil / qui lui avait tapé dans le mille

Mazurka voulait voyager / parcourir le monde le monde entier / pour dire qu’elle y avait été

 

Bien sur vous avez devinez / ces deux là vont se rencontrer / sinon c’est déjà terminer

Elle a posé ses pied la bas / ça l’a changeait du Kenya / puis y avait pas de rutabagas

Lui allait a l’aéroport / chercher sa vodka son trésors /envoyé par l’ami Igor

C’est donc en goûtant sa vodka / elle cherchant des rutabagas / qu’ils tombèrent tout gaga

 

Ils sont rester trois nuits trois jours / dans un hôtel du faubourg / a se faire des mots d’amour

Plus besoin de rutabagas /plus besoin d’aller tout la bas / murmurait mazurka

Lui, il était tout baba / de cette nana du Kenya / qui lui filer la rumba

En s ’tricotant les bigoudis / ils se sont dit c’est pour la vie / on ira jusqu’au paradis

 

Tous les deux amoureux filait / un amour plus que parfait / sans remord et plein d’hoquets

Mais la copine du brésil pour qui c’était pas facile / maudissait les deux imbéciles

Elle attira les deux fada / en vendant des rutabagas / déguisé en ananas

Elle les poussa dans un tonneau / rempli de vodka Rio / et les noya dans un tango

 

Je sais que ça ne se fait pas / de faire des chansons ou il y / des amours morte dans la vodka

Mais il dire et c’est pas faux / et c’est vrai que c’est plus beau / que de me voir mourir bientôt

Je ferais bien une morale / car la vengeance c’est pas normal / dans une société idéale

Mais là je veux vivre tranquille avec ma copine du brésil / qui m’a vraiment taper dans le mille