Joe Café

Il ‘appelait Joe Café, Joe Café

Il f’sait, Hii Brrrr Ahhh youpee hé ho

Il ‘appelait Joe Café, Joe Café

C’était l’gars l’plus excité de la vallée

 

 

 

Il a pas eu dans son biberon,

du cacao du lait en poudre

Ils lui on filé d’arabica,

bien corsé, croisé avec du moka

Dans son berceau tout excité,

 s’ faisait des rythmes de samba

C’était Rio toute la journée,

 le carnaval toute l’année

 

A l’école ça n’ fut pas facile,

 il tapait des pieds sous son banc

Toujours envie de faire pipi,

on le trouvait très énervant

Mais avec la p’tite Charlotte,

ça allait plutôt bien

Ils rigolaient entre deux portes,

 et puis partout où y a des coins

 

Puis il a  trouvé du boulot,

 il comptait les sacs de grains

Chez un loufdingue qui croyait

 que le travail faisait du bien

Il a aussi vendu des cafetière

s à des rombière en prière

En leur prouvant qu’un p’tit jus

, ben on peut s’asseoir dessus

 

 

Le jour où l’on le conduira,

 au café dont on ne revient pas

On a inscrit sur son tombeau,

qu’la vie c’est comme un café

C’est bien chaud, ça a du goût,

 mais c’est si vite passé

Qu’il faut bien la savourer,

 et surtout pas s’en priver